Les Touyout d'in l'gazette

Quand la presse parle de nous


Article de la DH sur le Touyout Band !

Publié le 25/02/2011
Photo La Dernière Heure

 

La joyeuse fanfare défilera dans les rues de la capitale française pour le carnaval

En quelques années, le Touyout Band est parvenu à se faire un nom dans le paysage des fanfares locales. Et le 6 mars, il partira à la conquête de Paris pour le carnaval de la Ville Lumière.

“Nous y accompagnerons le géant Sébastien de Tramasure, de Lessines” , raconte Karel Denis. “C’est grâce au géant de Rumes que nous avons cette opportunité. Depuis notre création en 2008, il s’agit de notre plus belle sortie. C’est l’effervescence au sein de notre groupe mais, malheureusement, tout le monde n’a pas su se libérer pour venir nous accompagner.”

Le Touyout Band est composé d’une quarantaine de musiciens. “Nous faisons tous partie d’une fanfare de la région. On joue à Meslin, Moulbaix ou encore Huissignies. Mais nous ne voulons pas faire ombrage à ces fanfares. Dès lors, nous n’acceptons des contrats que lorsque les autres fanfares ne jouent pas. Nous avons déjà pu faire quelques belles sorties comme le week-end géant de Tourcoing mais, évidemment, cela n’aura rien de comparable avec Paris je suppose.”

Le groupe s’est formé un peu par hasard. “Au début, nous jouions lors des matchs de football des Géants athois. Comme notre style musical est plus branché sur l’ambiance, nous sommes sollicités pour les événements festifs par exemple par l’association des commerçants.” À cette occasion, ils auront droit prochainement à un nouvel honneur : ils joueront pour la venue du Prince Laurent le 19 mars ! Et le Touyout Band était encore présent lors de la parade des enfants samedi dernier.

Karel Denis n’oublie pas ceux qui les ont aidés à leurs débuts. “Nous accompagnons souvent les géants de Maffle. C’est un peu grâce à ce comité que nous sommes parvenus à faire autant de sortie et à nous faire un nom.” Et le Touyout Band veut garder son caractère festif qui leur colle aux instruments. Car, ce sont avant tout des amis, des musiciens, qui aiment se retrouver pour faire la fête, jouer de la musique et, pourquoi pas ?, boire un bon verre entre eux.

Il y a quand même un élément qui interpelle n’importe quel quidam qui entend parler du groupe : le nom ! “Nous n’avions pas de nom lorsque nous avons débuté. On cherchait mais on ne trouvait pas. Une fois, dans un chapiteau, on nous a appelés sur scène pour jouer, l’un d’entre nous a crié : Touyout. Cela nous a fait rire et le nom est resté.”

L’autre spécificité, c’est la couleur orange qui se retrouve partout et qui n’est donc pas exclusivement réservée aux Pays-Bas ni aux Poulycroc lessinois. “C’est une couleur qui ressort assez bien. On a décidé d’en faire toute notre panoplie pour que l’on puisse nous reconnaître facilement lors de nos sorties en groupe.”

En savoir plus

Toutes les infos sur le groupe se trouvent sur www.touyout-band.com.

Publié le 25/02/2011
Photo La Dernière Heure

 

La joyeuse fanfare défilera dans les rues de la capitale française pour le carnaval

En quelques années, le Touyout Band est parvenu à se faire un nom dans le paysage des fanfares locales. Et le 6 mars, il partira à la conquête de Paris pour le carnaval de la Ville Lumière.

“Nous y accompagnerons le géant Sébastien de Tramasure, de Lessines” , raconte Karel Denis. “C’est grâce au géant de Rumes que nous avons cette opportunité. Depuis notre création en 2008, il s’agit de notre plus belle sortie. C’est l’effervescence au sein de notre groupe mais, malheureusement, tout le monde n’a pas su se libérer pour venir nous accompagner.”

Le Touyout Band est composé d’une quarantaine de musiciens. “Nous faisons tous partie d’une fanfare de la région. On joue à Meslin, Moulbaix ou encore Huissignies. Mais nous ne voulons pas faire ombrage à ces fanfares. Dès lors, nous n’acceptons des contrats que lorsque les autres fanfares ne jouent pas. Nous avons déjà pu faire quelques belles sorties comme le week-end géant de Tourcoing mais, évidemment, cela n’aura rien de comparable avec Paris je suppose.”

Le groupe s’est formé un peu par hasard. “Au début, nous jouions lors des matchs de football des Géants athois. Comme notre style musical est plus branché sur l’ambiance, nous sommes sollicités pour les événements festifs par exemple par l’association des commerçants.” À cette occasion, ils auront droit prochainement à un nouvel honneur : ils joueront pour la venue du Prince Laurent le 19 mars ! Et le Touyout Band était encore présent lors de la parade des enfants samedi dernier.

Karel Denis n’oublie pas ceux qui les ont aidés à leurs débuts. “Nous accompagnons souvent les géants de Maffle. C’est un peu grâce à ce comité que nous sommes parvenus à faire autant de sortie et à nous faire un nom.” Et le Touyout Band veut garder son caractère festif qui leur colle aux instruments. Car, ce sont avant tout des amis, des musiciens, qui aiment se retrouver pour faire la fête, jouer de la musique et, pourquoi pas ?, boire un bon verre entre eux.

Il y a quand même un élément qui interpelle n’importe quel quidam qui entend parler du groupe : le nom ! “Nous n’avions pas de nom lorsque nous avons débuté. On cherchait mais on ne trouvait pas. Une fois, dans un chapiteau, on nous a appelés sur scène pour jouer, l’un d’entre nous a crié : Touyout. Cela nous a fait rire et le nom est resté.”

L’autre spécificité, c’est la couleur orange qui se retrouve partout et qui n’est donc pas exclusivement réservée aux Pays-Bas ni aux Poulycroc lessinois. “C’est une couleur qui ressort assez bien. On a décidé d’en faire toute notre panoplie pour que l’on puisse nous reconnaître facilement lors de nos sorties en groupe.”

En savoir plus

Toutes les infos sur le groupe se trouvent sur www.touyout-band.com.

ATH

Belle parade colorée pour la foire

 

l'avenir''février 2011,Christel VERLEYEN

 
-->
ATH - La foire d'hiver a été lancée le week-end dernier avec le premier cortège carnavalesque destiné aux enfants. Une réussite malgré la météo.
Samedi, sur le coup de 14 h, plus d'une centaine d'enfants s'étaient donné rendez-vous à la gare pour le premier cortège carnavalesque organisé par l'association des commerçants dans le cadre de la foire d'hiver. Pour mettre de l'ambiance dans les rues et ouvrir le cortège, les petits géants de Maffle, Pelot et Pelette dansent sur les airs du «Touyout Band». Dans les rues, les enfants s'en donnent à coeur joie. Les confettis et serpentins sont semés sur leur passage. Pour les parents comme pour les plus jeunes, le rendez-vous est agréable. «Ma fille est âgée de trois ans et demi. Elle fréquente les ateliers des Vaillantines, à Brugelette» souligne une maman. «Un appel a été lancé dans son cours et elle a souhaité y participer. L'organisation est impeccable, j'espère qu'ils recommenceront l'an prochain car on s'amuse bien.» Des clowns, des princesses, des Indiens, des pirates ou d'autres héros déambulent bruyamment dans les rues. C'est une réussite malgré la pluie que s'est invitée au rendez-vous. Pour certains, cette parade était même l'occasion de mettre la main à la pâte et de confectionner leur propre déguisement. C'est le cas pour Jean-Marie qui s'est servi d'une boîte en carton pour se déguiser en... cadeau! 

«On s'amuse bien et en plus, ici, on peut lancer plein de confettis alors qu'on ne peut pas le faire habituellement à la maison » explique-t-il fièrement.

Après la parade, l'association des commerçants avait réservé une surprise aux enfants : un goûter. Chocolat chaud et beignets ont été servis avant d'entamer le bal masqué organisé dans les locaux du Centre des Arts de la Rue.

«Je pense que c'était une réussite; en tout cas nous avons eu beaucoup de remerciements » précise Nicole Hernaelsteen, présidente de l'association des commerçants, à l'issue de la journée. «J'ai été agréablement surprise par le nombre d'enfants qui ont participé ; ils ont tous été gâtés même par les forains qui ont offert des tickets.»
  • ATH

Une journée dédiée aux clients

  • Source: lecourrierdelescaut
ATH - Le samedi 26 septembre, les commerçants athois gâteront leurs clients. Une action initiée pour la première fois en Région wallonne par l'UCM.

Ce samedi 26 septembre, le centre-ville athois s'animera à l'occasion de la première « journée du client ». L'UCM est à la base de cette initiative qui aura lieu pour la première fois en Région wallonne, mais qui existe déjà depuis plus d'une vingtaine d'années en Flandre.

« Cette journée du client est une initiative de notre pendant néerlandophone, explique la représentante d'UCM. « Nous avons donc décidé de mettre sur pied ce projet en Région wallonne et nous avons sélectionné quatre villes pilotes. » Les clients seront à l'honneur à Ath, mais aussi à Dinant, Bastogne et Wavre.

« L'UCM s'intéresse à promouvoir le commerce de détail d'indépendant. Ce sont des gens qui ont besoin d'un grand coup de pouce ; une action comme celle-là permet de remercier la clientèle pour sa fidélité en offrant un petit cadeau à ses clients ». Ce jour-là, chaque client qui effectue un achat chez un commerçant participant se verra remettre un petit cadeau. « Nous ne voulons pas faire de ristourne, mais bien offrir un petit présent, même si c'est quelque chose que l'on peut trouver dans le magasin. » Les commerçants participants seront renseignés par la présence de ballons à l'entrée du magasin. « Il y aura diverses animations pour permettre à chacun de s'amuser. Ça doit être une journée de fête. » De 10 h à 12 h 30, le « Touyout Band » animera les rues. De 11 h à 12 h, un atelier du Centre des arts de la rue sera dans le centre-ville. Enfin, de 14 h à 18 h, des animations sportives sont programmées sur le podium qui sera installé sur la Grand-Place.

Et pour les indépendants qui auraient des remords, il n'est jamais trop tard pour bien faire.

« Pour une première organisation, nous avons le soutien d'une soixantaine de commerçants, se réjouit Nicole Hernaelsteen, présidente de l'association des commerçants d'Ath. « Chacun peut y participer sans pour autant être inscrit. Il y a un train et des wagons, libre à chacun de se mettre sur les rails. » Pour Jean-Luc Faignart, échevin des classes moyennes, l'initiative est positive. « Le projet existe depuis plus de vingt ans en Flandres et rencontre, à chaque fois, un franc succès. Nous sommes très heureux d'être une ville pilote et de nous inscrire dans cette démarche de dynamique commerciale. » Ch.V.

Mise à jour : mardi 20 septembre 2011 16h27

ATH

Près de 13 000 km parcourus !

ATH - Près de 13 000 km parcourus au total, 46 équipes open,4 équipes (4) en allure libre, 3 (4) en marche, 5 individuels. Ce sont les chiffres des 24 heures.

Voici les classements complets des 24 heures à pied.

Dans ces classements, on peut mettre en évidence les Handbikers qui ont parcouru quelque 355,23 km avec Logeot Alfred, Melice Joel, Rubelli Sébastien, Van Caneghem Christian, De Meyer Damien, Melice Marie-Lyne (parrainés par le Rotary Club).

Individuel

1. 161,05 km, Boucau William ; 2. 143,70 km, Poot Laurent ; 3. 130,46 km, Lefebvre Pascal ; 4. 104,96 km, Widar Mary ; 5. 51,00 km, Pottiez Philippe.

Marche à quatre

1. 191,93 km, La Régence ; 2. 176,63 km, sportsdirect.com ; 3. 157,74 km, Les Locomotives.

Allure libre à quatre

1. 233,89 km, Détox ; 2. 205,71 km, Les Kovalsky ; 3. 167,95 km, Athénée royal Ath (les 2e et 5e AD) ; 4. 127,50 km, Les Zoulous.

Allure libre à huit

1. 348,15 km, Höganäs Belgium ; 2. 340,64 km, Endurance Team de Chièvres ; 3. 334,64 km, Stock-Ath Juniors ; 4. 319,34 km Irchonwelz 2 ; 5. 312,45 km, Les Kékés de l’Esplanade ; 6. 307,35 km, Les Inochins ; 7. 303,14 km, K.T.P. ; 8. 302,88 km, Les Dopés De La Chope ; 9. 285,16 km, Ath Judo Team ; 10. 281,85 km, BC Lessinois ; 11. 278,27 km, Athcolos 2 « Le Retour » ; 12. 273,17 km, Irchonwelz 8 ; 13. 272,27 km, Ath’fundum ; 14. 267,17 km, les B bêtes de course ; 15. 262,97 km, Team 42 ; 16. 262,08 km, Les huit de Septembre ; 17. 260,55 km, Collège Saint-Julien 1 ; 18. 260,29 km, Collège Saint-Julien 2 ; 19. 258,77 km, Lions club Lessines Ath ; 20. 258,77 km, Collège Saint-Julien 4 ; 21. 251,25 km, Athénée Royale Ath – les 5e G/Les BIG Slick ; 22. 249,19 km, Les porteu d’Baden-Powell ; 23. 247,67 km, Irchonwelz 5 ; 24. 247,40 km, Blanche-Neige et les sept nains ; 25. 242,57 km, Collège Saint-Julien 3 ; 26. 232,99 km, Pompiers d’Ath ; 27. 226,38 km, Irchonwelz 3 ; 28. 219,21 km, Irchonwelz 1 ; 29. 218,86 km, Irchonwelz 9 ; 30. 207,49 km, Athénée Royal Ath - les 5e AB/Les Hot Rabbit ; 31. 203,29 km, ARA - Les 5e et 6e ABC ; 32. 201,77 km, Guet-Apintes ; 33. 183,60 km, Les Ultras ; 34. 179,31 km, Les Porteurs du Cheval Bayard ; 35. 178,68 km, Irchonwelz 7 ; 36. 176,90 km, Les Marmottes Athoises ; 37. 176,90 km, Irchonwelz 6 ; 38. 173,32 km, Les Ravacholes ; 39. 165,53 km, Footing Club Ostiches B ; 40. 165,53 km, Footing Club Ostiches A ; 41. 158,01 km, Savadalé ; 42. 158,01 km, Les Copains de la Codeine ; 43. 155,33 km, Les Pionniers ; 44. 148,44 km, Irchonwelz 4 ; 45. 121,78 km, The Touyout Band ; 46. 113,36 km, Les Casses Pieds.¦

Des Picards au carnaval de Paris

  • Jean-Paul CUVELIER

l'avenir(15 mars 2011)

Après le mariage de «Gaston le Mâchon» (Rumes) avec «Mademoiselle Saint-Roch» (Lessines) en 2010, cette année, pas moins de trois cars ont rejoint la «Ville Lumière» pour participer au cortège du carnaval. Ce fut pour tous une journée exceptionnelle : même le soleil était de la partie avec une température relativement douce pour la saison.

Après le discours d'usage de Mme Calandra, maire du 20e arrondissement, le cortège a démarré de la mairie pour sillonner les avenues du centre de Paris sur environ six kilomètres et arriver à la place de l'Hôtel de Ville.

Les Parisiens ne sont pas encore habitués à ce genre de folklore chez eux. Pour preuve, sans doute, le nombre impressionnant de photographes amateurs rencontrés sur le parcours et la quantité de questions posées.

Le président de l'association du géant rumois, Xavier Ortiz, principal organisateur de l'expédition, raconte : «120000 personnes cette année, le renouveau du carnaval parisien est bien en marche et les géants Picards y sont un peu pour quelque chose. Nous avons exporté notre folklore à Paris durant 2 ans et fait découvrir nos traditions aux Parisiens. Je pense que nous les avons impressionnés. Ils réclament déjà notre retour en 2012 mais, malheureusement, pour nous, c'est impossible. Nous y retournerons au plus tôt en 2015. D'une part, c'est une logistique énorme à mettre en place et puis d'autre part, nous voulons aussi découvrir d'autres contrées...

Le géant «Archer» de Bois de Lessines et le géant «Tramasure» de Lessines ont accompagné notre Gaston. Ce déplacement a permis de souder des liens amicaux entre nos trois groupes et c'est sans aucun doute cela le plus important! De plus, nos trois géants sont vraiment des dignes représentants de notre tradition picarde.

Je tiens également à souligner la performance des fanfares belges présentes avec nous à Paris. Elles ont joué sans discontinuer sur tout le parcours long de 6 km. Une performance très remarquée par les spectateurs tant pour la «Fanfare de l'Archer» que le Touyout Band

Je suis encore sidéré de l'impact que peut avoir Paris dans le monde. Faire le carnaval là-bas nous a permis de passer dans le journal télévisé mexicain, de retrouver des photos de nous en Espagne, en Italie, en Angleterre et en Chine avec des commentaires étonnés des journalistes ou des touristes. C'est dingue!» Et Xavier Ortiz donne rendez-vous à la population picarde le samedi 25 juin dès 20h à Taintignies. Tous les protagonistes belges du carnaval de Paris seront présents. L'Archer, Tramasure, le Touyout Band... Pour refaire la fête tous ensemble.

Cliquez sur l'article pour le lire
Cliquez sur l'article pour le lire
cliquez sur l'image pour regarder le reportage.
cliquez sur l'image pour regarder le reportage.